ACTUALITÉ

REPORTÉE

MAI

2021

Je suis née dans la patrie de Courbet et de Victor Hugo. Mais c’est à l’Académie de Port Royal de Paris que la peinture m’a sauté à la figure, avec joie, humilité et passion.


J’aime peindre le monde, les foules dans la rue, tout ce qui vit, remue, s‘entasse et je ne suis jamais aussi bien que dans les cafés bondés, les rues pleines de monde et de couleurs. Je reviens à l’atelier avec ces trésors et la toile décide peu à peu de m‘emmener là où elle veut.


S’y mêlent parfois des animaux, des enfants, des anges accrochés aux échelles des navires, des oies sauvages… 


Une petite phrase de Matisse m’accompagne «Il faut regarder toute sa vie avec des yeux d’enfant. »

Martine Letoublon

« Ce qui compte pour moi c'est la construction de la toile, plus à la limite que le sujet. Quant aux couleurs, elles viennent spontanément, à un moment d'ailleurs, c'est la toile qui décide. Quand l'ambiance d'un endroit me plaît par exemple, je la photographie dans ma tête et je prends un petit carnet pour la dessiner, parce que je n'aime pas qu'on me regarde. Ensuite, je mémorise les couleurs, je retiens les formes et je commence à construire tout cela quand je suis seule. La lumière s'impose d'elle-même. 

De toute façon, ce sont des lieux que je connais, que j'aime bien.  

Mais attention au malentendu. Pas question avec Martine Letoublon de retranscrire l'image d'un endroit merveilleux. « Je ne peins jamais un quartier esthétiquement parfait, car mon imaginaire ne peut pas travailler, la campagne est tellement belle, je ne sais pas quoi ajouter, c'est pour cela que j'ai du mal à peindre la Nature et que j'aime la ville, les cafés, les gens, les choses bien entassées. Alors forcément, mes toiles ne sont pas aérées..... Mais je ne complique pas un endroit. Tout ce qui est sur le tableau, je l'ai vu ». 

« Un peintre ne donne jamais la solution. L'art contribue à réfléchir et poursuivre la pensée de l'artiste. Le plus beau compliment que l'on puisse me faire justement, c'est de me dire que l'on découvre constamment de nouvelles sensations à travers mes toiles, j'aime savoir qu'une œuvre ne peut pas vieillir et qu'elle appelle constamment à la découverte. » 


«Je ne veux pas tomber dans une harmonie trop répétitive, j'ai envie de changer pour casser ce quelque chose que je connais trop bien. .. » 

En fait un peintre est un artisan. Et notre métier consiste à retrouver le point de départ que l'on a déposé naïvement et avec beaucoup de maladresse au début. Il n'y a pas de dons. L'inspiration provient de nos efforts quotidiens». 

‍ « Si les toits, les rues et les gares de Paris semblent souvent déserts, grâce au mystère et à la grandeur de la peinture, sous les toits, la Vie est là les rues vibrent, les gares fourmillent : dans la peinture de Martine Letoublon, l'âme de l'homme est toujours présente..... »


‍ Jean Maxime Relange, peintre.

Copyright Martine Letoublon - 2020 - Tous droits réservés 

Conception site fraktalGALLERY